moulindelangladure.typepad.fr > Les gisants (21 monuments).

« Retour à Les gisants (21 monuments).

Limoge en Haute Vienne

Limoge en Haute Vienne

Monument de l'architecte Henri Vergnolle. Né en 1891, il fait des études brillantes, puisqu'il devient architecte de l'Etat.
Il participe à la guerre de 1914-1918 comme engagé volontaire.
En 1916 il s'inscrit au parti socialiste, et collabore ensuite au journal de ce parti, le Populaire du Centre.
Il épouse à Paris le 12 février 1920 Marie-Antoinette Laval.

Henri Vergnolle suit ensuite sa carrière d'architecte pour l'état et la Ville de Paris. Il publie un ouvrage d'inspiration keynesienne intitulé Supprimons le chômage, le financement des grands travaux par la monnaie auxiliaire amortissable.
Sa participation à la Seconde Guerre Mondiale, notamment dans les rangs du réseau de résistance des P.T.T. lui valent la médaille de la Résistance, la Croix de Guerre, le ruban d'officier, puis de commandeur de la Légion d'honneur, et des décorations étrangères.

Il est élu conseiller municipal de Paris, et conseiller général de la Seine, le 29 avril 1945.
Henri Vergnolle se consacre alors à la reconstruction et au problème du logement, crucial en France à ce moment, en tant que président de la Fédération nationale des offices publics d'H.L.M., puis vice-président de l'office public d'H.L.M. de la Ville de Paris. Il intervient aussi dans le domaine des grands travaux en tant que président de la 3° commission du conseil de Paris.
La carrière d'Henri Vergnolle culmine avec son élection à la présidence du conseil municipal de Paris le 24 juin 1946, fonction qu'il occupe jusqu'en 1953.

On lui reconnaît en outre une grande connaissance de l'histoire de la capitale, et un caractère affable.

Il meurt le 28 janvier 1958, âgé de 59 ans seulement, d'une congestion pulmonaire, à son domicile du 3 rue Séguier à Paris.
De nombreuses personnalités assistent à ses obsèques, dont le président Vincent Auriol

Sources : Alain Choubard

Lien permanent