moulindelangladure.typepad.fr > La guerre de l'affiche

Canada : l'emprunt pour mettre fin à la barbar

Canada : l'emprunt pour mettre fin à la barbar

Souscrire à l'emprunt de la Victoire, c'est mettre fin à la piraterie
Dans la nuit du 27 juin 1918, le sous-marin allemand U-86 coula le navire-hôpital Llandovery Castle. Y trouvèrent la mort 146 officiers et autres militaires, dont 14 infirmières des Canadian Nursing Sisters. Comme le bateau portait les couleurs de la Croix-Rouge, il aurait dû naviguer en toute sécurité, mais les Allemands le coulèrent, croyant qu'il transportait des munitions et des militaires américains. Certes le torpillage de ce bâtiment était en soi une action vile, mais ce que l'ennemi fit par la suite fut pire encore. Selon le témoignage de survivants, le canot de sauvetage transportant les 14 infirmières fut englouti par le tourbillon causé par le naufrage du navire tandis que les autres embarcations étaient heurtées et pilonnées par le sous-marin : l'équipage semblait vouloir s'assurer qu'il n'y aurait aucun survivant.

Le naufrage du Llandovery Castle choqua les Canadiens, car il s'avérait une illustration concrète de la brutalité de l'ennemi allemand. Il représentait donc une occasion quasi parfaite de propagande. L'affiche récupère donc cet acte pour promouvoir la vente d'obligations de la Victoire, en exploitant et en entretenant l'indignation du public en utilisant, comme personnage principal, l'infirmière noyée qui, en ce temps de guerre, présentait déjà une image fort utile : ailleurs, elle est dépeinte sous les traits d'un ange dévoué. Les affiches, telles celle-ci montrant les « Boches » comme des barbares, furent utilisées dans la propagande des Alliés tout au long de la guerre.

Concepteur, imprimeur et éditeur inconnus
Imprimé commercial en couleur, 1918, Canada

Précédente | Accueil | Suivante